Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Histoire et histoires de Pornichet

Histoire et histoires de Pornichet

Patrimoine, personnalités, villas...

Choisir sa plage

 

Le mois de janvier est le mois où l'on commence à penser à ses prochaines vacances. Si aujourd'hui, on choisit sa destination et l'on se rend à la plage de manière toute naturelle, à la fin du 19e siècle, cet acte apparaissait moins banal. Heureusement des journalistes et médecins étaient là pour vous mettre en garde !

cpp 1119

 

Pour en juger, voici un texte écrit par Emile Auzou, journaliste, dans son "Manuel pour les touristes et baigneurs" édité en 1897 par la Librairie Plon de Paris :

 

 « … Il faut vraiment mettre en garde les parents contre le bain. C’est à coup sûr une excellente chose et très fortifiante, mais on doit toujours demander avis préalable au médecin. Les enfants lymphatiques s’en trouvent bien, y peuvent rester longtemps ; mais les nerveux ne les supportent qu’un instant ou même pas du tout. Les plus petits ne doivent prendre que le bain chaud. Plus grands, on peut leur permettre cinq minutes, mais guère davantage… Que les élégantes, si cela les amuses, se contentent de sautiller grotesquement en poussant des cris ridicules, passe ; mais un homme doit savoir nager ; c’est d’ailleurs un exercice excellent, qui réchauffe même dans l’eau bien froide, qui assouplit et fortifie tous les muscles également, cambre les reins et donne de l’agilité, du coup d’œil, de l’audace.

Toutefois, si le médecin permet le bain, cela ne signifie pas "à toute heure". Beaucoup de parents se baignent jusqu’à 6 heures du soir, même fin septembre. C’est insensé. La meilleure heure est le matin, vers 10 ou 11 heures, puis l’après-midi de 3 à 5 heures, ou plus, en août…

… Se rappeler aussi qu’il faut avoir chaud pour prendre un bon bain, les adultes robustes le prennent en transpiration. Une remarque encore : on laisse les enfants, pieds nus, patauger au bord et très longtemps ; ils finissent souvent par avoir les pieds froids : s’ils ne sont pas à jeun, leur digestion en est troublée ; j’en ai vu de très malades, presque mourants, pour cette imprudence… »

 

 Quelques années plus tard, dans les années 1910, les bains de mer ne sont plus préconisés par les médecins et tout à chacun peut se rendre librement sur les plages. Toutefois, les municipalités sont là pour rappeler les régles de bienséance et de sécurité comme dans cet arrêté municipal de Pornichet  en date du 30 juin 1911 signé du Maire d'alors Eugène Coicaud :

 

Nous, maire de la commune de Pornichet,

Vu la loi municipale du 5 avril 1884, et notamment l’article 97,

Arrêtons :

Article 1er – Sur toutes les plages de la commune de Pornichet, il est expressement interdit de se baigner sans être vêtu d’un costume de bain complet, c’est à dire recouvrant tout le corps, du cou aux genoux.

Article 2 – Le petit caleçon de bain est formellement interdit.

Article 3 – On ne pourra se baigner avant 4 heures du matin, ni après 10 heures du soir.

Article 4 – Il est recommandé aux baigneurs de se comporter avec décence, il est défendu de tenir des propos obscènes ou d’outrager par des gestes ou par des paroles la morale publique.

Article 5 – Il est interdit aux parents, instituteurs, maîtres ou maîtresses de pensions, de laisser les enfants au-dessous de 14 ans se baigner. Ils seront tenus de le faire toujours accompagnés par des personnes capables de les surveiller et de leur prêter des secours au besoin.

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article