Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Histoire et histoires de Pornichet

Histoire et histoires de Pornichet

Patrimoine, personnalités, villas...

La Pointe du Bé

 A deux pas du centre-ville, la pointe du Bé est un petit quartier ou le temps semble s’être arrêté.

 

Son nom proviendrait de sa configuration en forme de bec. Toutefois,  les orthographes diffèrent selon les documents : Bec, Bey ou encore Bé (usage le plus répandu et dont on trouve la trace sur les cartes de Cassini de la fin du 17e siècle).


Cette pointe marque l’entrée du début de la plage de Bonne-Source et semble avoir été fréquentée depuis bien longtemps. Lors de la construction du chalet Plocquin, qui deviendra la villa Belle Etoile, les bases d’une villa gallo-romaine et des poteries y ont été découverts.

Il est vrai que sa situation géographique avantageuse sur l’océan fait de la pointe du Bé un lieu de villégiature très apprécié. C’est ici, que dès le milieu du 19e siècle, les premières familles s’installent. De grandes demeures se dressent sur les rochers environnées de terrasses et de jardins protégés par de solides remparts. Ces fortifications seraient anciennes et auraient été érigées sur ordre du Duc D’Aiguillon qui fit construire au début du 18e siècle des défenses sur toute la côte bretonne afin de lutter contre l’invasion anglaise. Très utiles, pour protéger les habitations des assauts de l’océan, ces remparts sont remaniés au 19e siècle. Des tours sont rasées pour faire place à des kiosques et belvédères et des escaliers sont percés dans les murs pour accéder directement à la plage.

CPP 0540

CPP 0534

 

CPP 0533


Les familles sont nombreuses à fréquenter le quartier à la belle saison. Les habitants demandent alors au Père Halgand, nouvellement curé à la paroisse de Saint-Sébastien d’ériger une chapelle. Le terrain est donné par un habitant de la pointe et les riverains versent une souscription pour en financer la construction.  Celle-ci est très rapide et dure de mai à août 1879. Le 24 août 1879, la chapelle est bénie et prend le nom de chapelle Sainte-Anne. Elle n’est ouverte qu’à la belle saison.

CPP 0526


La vie s’écoule paisiblement dans le quartier. L’écrivain Julien Gracq y passe ses vacances étant enfant dans la villa Ker Louisa. Dans son ouvrage Lettrines (Editions Corti) il évoque ses séjours et se rappelle avec émotions des souvenirs olfactifs que lui ont procuré ce quartier : « l’odeur du cupressus glissant dans le noir par-dessus la haie de fusain (…) puis la porte ouverte, la senteur fraiche de sapin lavé qui était l’odeur même des vacances, nous accueillait ; par la fenêtre de la chambre le bruit de la mer revenait plus faiblement et l’émotion (…) continuait de déferler avec les vagues jusque dans le sommeil qui venait très vite après ces journées fouettées par le vent de mer.  »


Aujourd’hui on apprécie encore la quiétude de ce quartier et la promenade mérite le détour entre ses rochers au milieu desquels on devine encore les anciennes délimitations des parcs à huîtres, ses fortifications,  son étonnant château des Tourelles nouvellement réhabilité, sa petite chapelle et ses belles demeures. 

 

CPP 0532

 

CPP 0559

CPP 0561

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Rob de Bont 10/03/2016 16:25

Bonjour,
merci pour les renseignements sur ce site de Pornichet.
J'ai une question simple, d’où vient le nom "Loriettes ( cf. avenue du même nom ) ?
Merci si vous pouvez de donner des explications.
Cordialement.
R de Bont
78, avenue des Loriettes

Manuella Le Bohec 16/03/2016 11:36

Bonjour M. Bont,

Désolée de n'avoir pu vous répondre avant. Je n'ai malheureusement pas d'informations sur le nom des Loriettes.
Mais si vous en trouvez je suis preneuse.
Bonne journée
Cordialement

Manuella Le Bohec