Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Histoire et histoires de Pornichet

Histoire et histoires de Pornichet

Patrimoine, personnalités, villas...

Le château des Tourelles, un château au milieu des rochers

Cette année marque l'année du renouveau pour le Château des Tourelles. Fermé depuis quelques années, il a retrouvé son prestige d’antan en devenant un centre de thalassothérapie haut de gamme.

 

 

chateau des tourelles 2

Le château aujourd'hui, entièrement rénové par le groupe Relais Thalasso, est d'une blancheur immaculée

 

L’histoire du château débute en 1860, lorsque le vicomte belge De Wautier acquiert des terrains sur la pointe du Bé. Premier édifice à occuper cette partie du littoral pornichétin, le château est bâti en 1868. Noémie Dondel du Faouëdic écrit dans son ouvrage "Journal d’une pensionnaire en vacances" : « ce château est superbe avec ses cinq tours élancées et son fronton gracieusement sculpté au milieu de la principale façade flanquée de deux poivrières. Il semble énorme et son aspect deviendrait tout à fait sévère sans la blancheur de sa robe. ». Il est vrai, qu’à cette époque, son architecture est étonnante pour un petit village comme Pornichet. A tel point que les habitants le baptisent très vite le Château des Tourelles tellement ils sont surpris de voir cette imposante bâtisse parmi les rochers.

 

CPP 0488Le château à l'origine


Puis en 1882, le château est racheté par Louis Flornoy, directeur des "Paquebots de l’Ouest et du Midi" et président du Tribunal de Commerce de Nantes.

 

CPP 0491

CPP 0502

Le château surplombe la petite plage de la Pointe du Bé et ses rochers

 

A la mort de Louis Flornoy, en 1904, son fils Tony, Juge au Tribunal de Commerce de Nantes, hérite de la propriété. Mais, de mauvais placements le contraignent à la vendre en 1914 à Georges Le Grand, directeur de France-Presse. Celui-ci fait appel à Antonin Viale, un architecte locale, pour ajouter à l'édifice un étage et le doter de tours crénelées.

CPP 0506

Pendant quelques temps, il arbore des tours crenelées dessinées par Antonin Viale.

 

Mais l’année 1926 est particulièrement pluvieuse. Pour résoudre les problèmes d'étanchéité, le château retrouve ses tours coniques.

 

 

CPP 0510

CPP 0512


Une colonie "au milieu de l’eau"

En novembre 1938, la Mairie du XIIème arrondissement de Paris achète le château. Elle fait percer le toit de mansardes et de lucarnes et accueille les premières colonies de vacances en juillet-août 1939.

Puis pendant la seconde guerre, l’établissement est occupé. Il faut attendre 1946 pour que l'activité reprenne. A cette période, près de 150 enfants y sont accueillis pour un séjour d’un mois (en juillet ou en août). Les enfants adorent les jours de tempête car de par sa situation unique, ils ont l’impression que le château est envahi par l’eau. Les activités sont variées : cinéma, veillée, pique-nique, visite des villes environnantes, messe… mais l’activité principale reste la baignade. Si certains apprennent à nager, la plupart se contentent de jouer dans l’eau.

Pour accueillir davantage d'enfants, des annexes, sont construites dans le parc en 1960. Ces annexes sont inaugurées en présence du Préfet de la Seine. Jusqu'en 1996, le château est ainsi ouvert pendant l’été mais des problèmes de vétusté, le renforcement des normes de sécurité et le désintérêt des familles pour les colonies de vacances contraignent la mairie du XIIème arrondissement de Paris à le fermer.

 

chateau des tourelles colonie de vacances propriete relais

colonie de vacances 2 chateau des tourellesLes enfants en centre de colonie de vacances

 

chateau-des-tourelles 2969colonie vacances 3 chateau des tourellesRépétitions dans la cour du château pour le spectacle qui sera joué devant les familles.


Abandonné pendant quelques temps, le site des Tourelles a été acheté par le Groupe Relais Thalasso, qui a souhaité redonner vie à ce site en concevant un complexe prestigieux comprenant hôtellerie 4*, centre de thalassothérapie et restaurant.

 

Pornichet chateau des tourelles 07 OT (13)Détail de la façade du château avant rénovation

 

 

Un remerciement particulier au groupe Relais Thalaso Château des Tourelles pour la mise à disposition des photos au temps de la colonie.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Schweizer 23/08/2015 19:48

Ayant 69 ans et enfants du 12ème arrondissement de Paris j'ai eu la chance de fréquenter les Tourelles lors de nombreux séjours . Je peux vous dire que les annexes datent de bien avant 1960,mais ce n'est pas grave...... Je peux aussi vous dire que votre vision de la défection des colonies en particulier des Tourelles ne sont pas du de la volonté des parents et des enfants mais principalement des élus qui ont préféré mettre les petits parisiennes dans le bois de Vincennes qu'a Pornichet......
Je me souviens de mes premiers bains de soleil sur la plage en face du chateau, 5 mon sur le dos, 5 mon sur le ventre, il fallait rentrer à Paris bronze ou nos parents nous reprenaient plein de bonnes santés .
Nostalgie, non réaliste '

Manuella Le Bohec 12/01/2017 09:54

Merci de ce témoignage

Georges 27/10/2016 09:24

Nous avons le meme âge, et je confirme les annexes bien avant 1960

Sirène 23/11/2015 12:29

De 1964 à 1967 c'est avec un immense bonheur que j ai passé de merveilleuses vacances inoubliables dans cette colonie et malgré la Thallasso flambant neuf, il n'y a plus rien de magique, beaucoup de regret.
Ainsi va le temps, ainsi va la vie..

Manuella Le Bohec 24/08/2015 10:59

Bonjour et merci de votre commentaire.
Les annexes (dortoirs, salle de restauration, maison du gardien...) ont été inaugurées le 19 mai 1960 en présence du Préfet de la Seine (ces informations proviennent des archives de la Mairie du 12ème). Ces annexes ont été bien sûr été construites un peu avant. Peut-être y avaient-ils d'autres petites annexes lorsque vous y veniez en colonies de vacances ?
En ce qui concerne la désaffection des familles, je maintiens que cela a participé à la fermeture des colonies de vacances. Pornichet comptait à la fin des années 1940, une vingtaine de colonies de vacances. Elles ont presque toutes disparues. En partie car leur entretiens étaient couteux et les charges élevées (d'où le choix sans doute de certains élus de mettre les enfants dans des centres moins éloignés) mais aussi parce que les inscriptions ont diminué.
Je suis heureuse que cet article vous ait rappelé de bons souvenirs à Pornichet et je me tiens à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.
Cordialement

Manuella Le Bohec