Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Histoire et histoires de Pornichet

Histoire et histoires de Pornichet

Patrimoine, personnalités, villas...

Les Algues, villa d'un journaliste

Aujourd'hui intéressons-nous à la Villa Les Algues, propriété d'Ernest Merson.

 

Ernest Merson est né en 1819 à Fontenay Le Comte en Vendée. Il est issu d'une illustre famille : son père Pierre Merson était imprimeur et directeur de journaux et son frère Olivier est peintre et critique d'art.

Ernest, quant à lui, reprend l'imprimerie familiale à Nantes et devient rédacteur en chef de nombreux journaux qu'il nomme "L'union bretonne" et "Le patriote breton et vendéen".

Il fait partie des premiers villégiateurs de Pornichet et dès 1860 fait édifier sur la plage une villa appelée Les Algues. En 1865, il publie "Journal d'un journaliste en voyage"

 

CPP 0651

La villa Les  Algues se situe à gauche de la carte postale.

 

Grand ami de Jules Verne, il lui chante les charmes de la station dans la préface de son ouvrage "Confessions d'un journaliste" qui paraît en 1890:

"C'est donc à Pornichet que je me suis établi et confiné pour rassembler mes souvenirs, les classer et les fixer. Pornichet est le pays le plus plaisant du monde : assis, dans le fond d'une baie, au pied d'un haut mamelon de sable, où des semis d'arbres ont développé une forêt de 500 hectares, c'était, il y a trente ans, un hameau de douze chaumières misérables, habités par des fils d'anciens naufrageurs ; c'est aujourd'hui une petite ville coquette et pimpante, qui se compose de cinq cents chalets, dont chacun possède un jardin ou même un parc. Les fleurs y ont un parfum particulier, qui se mêle étrangement avec le goémon de la côte. Les camélias y poussent en pleine terre. On n'y a jamais trop chaud l'été, à cause de la brise d'ouest qui souffle presque à l'état permanent et jamais trop froid, à cause du voisinage du gulfstream, et la neige y étant absolument inconnue. Vous voyez que c'est presque le paradis terrestre. De ma fenêtre, je vois passer incessamment de petites barques et de gros navires. Si la terre n'étaits pas ronde, avec de bons yeux, j'apercevrais le Canada, situé à mille lieux de distance, juste en face de moi. A gauche et à droite, séparées par une plage de huit kilomètres d'étendue, s'allongent comme des coulisses de théâtre, deux immenses pointes de granit de l'effet le plus pittoresque et puissant. Comme arrière-plan, la forêt plantée de pins, d'aulnes, de chênes verts, de peupliers, de sycomores, d'érables avec des vallées profondes comme la mer. Sur la plage, un sable solide et fin, et pas un caillou sauf quelques petits groupes de roches dans lesquelles nous pêchons, à chaque marée basse, des moules, des bigorneaux, des palourdes, des bernicles et les plus excellentes crevettes roses que l'on puisse rencontrer.

Je parle de ce lieu aimable avec complaisance, presque avec pasion, comme un père parle de son enfant ; mais ce n'est pas non plus "pour la pose". Je vous entretiens parce que vous êtes souffrant, et que je voudrais vous voir bien portant. Or si vous avez le désir naturel de revenir promptement à la santé, adoptez bien vite Pornichet comme séjour : vous vous en trouverez à merveille, et nous serons tout heureux de vous recevoir en vous faisant fête, ainsi qu'il convient et que vous le méritez."

 

 ernest merson archives departementales de la vendee Toutefois, malgré les attraits enchanteurs de Pornichet, il quitte la station pour s'établir au Croisic dans le manoir Saint-Goël qu'il fait édifié et où il décédera en 1905 (la même année que son ami Jules Verne).

 

La villa est rachetée par une Versaillaise. Puis, dans les années 1920, un notaire nantais l'acquiert. Son locataire, M. Simon l'agrandit et la transforme en pension de famille. Il y installe  un restaurant appelé Parisiana.

 

CPP 0664

 

CPP 0742

Dans les années 1960, elle est démolie pour faire place à l'immeuble Le Gallion, avenue de la Plage.

 

Sources : Alain Lorieux - article "Les Merson en Presqu'île Guérandaise : une famille de peintres et littérateurs" publié dans Les Cahiers du Pays de Guérande - n° 52 - année 2011

Portrait d'Ernest Merson : site internet des Archives départementales de la Vendée

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article