Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Histoire et histoires de Pornichet

Histoire et histoires de Pornichet

Patrimoine, personnalités, villas...

Pourquoi les villas ont un nom ?

Mogador, Sigurd, Le Bourbonnais, Le Chalet des Roses, Méliva…, les dénominations fleurissent sur les façades des villas pornichétines et laissent parfois le promeneur perplexe…


Pas de numéro

Villa Les Rosiers En 1857, les premiers lotisseurs de la ville, réunis au sein de la Société des Dunes, tracent les premières avenues de Pornichet et bâtissent les premières villas. Jusqu'en 1880, on ne compte, chaque année, qu'une dizaine de constructions nouvelles dans les dunes. Puis la notoriété de Pornichet s'accroît et le rythme des constructions s'intensifie. En 1891, on dénombre 390 villas et plus de 500 en 1897. Si les avenues ont été créées, il n'existe pas de numérotation. De nouveaux problèmes se posent alors : les propriétaires peinent à indiquer à leurs amis ou leurs relations la direction de leur habitation et le facteur, connaissant mal les nouveaux résidants, ne peut assurer efficacement sa distribution. On a donc l'idée, comme dans bon nombre de stations balnéaires, d'affubler les villas d'un nom.
Les plaques se multiplient ainsi sur les façades et deviennent un élément majeur de parement. Peinture, bois, émail… les architectes fourmillent d'idées pour mettre les noms en valeur. Certains font même appel à de grandes manufactures, comme celle de Sarreguemines, pour réaliser des plaques dans le plus pur style Art Déco comme on peut encore l'admirer sur des villas comme Primavera, avenue de Mazy-Plage.
Villa Primavera


Comment choisir un nom

Si utiliser des prénoms de sa famille est l’usage le plus fréquent pour dénommer sa villa, certains propriétairesVilla Mogador font parfois preuve d’une curieuse imagination.
Ainsi de petites villas se voient attribuer le nom de palais, d’imposants édifices sont qualifiés de babioles, d’autres encore sont appelées Ker Bonhomme, Samsuffy, Cottage Nous trois… Les artistes de l'opéra lyrique qui fréquentent assidûment la ville sont également source d'inspiration et les grands noms des opéras qualifient ainsi certaines habitations : Sigurd, Salammbô, Chantereine, Lakmé
Les dénominations ne répondent donc à aucune règle et participent largement aux charmes de l'architecture balnéaire. Elles contribuent toutes à exprimer ce que chaque propriétaire est ou aspire à être.

Au fil des ans, les propriétaires successifs de certaines villas ont parfois changé le nom de leur villa ignorant, sans doute, qu'une superstition locale prédit nombre de désagréments à ceux qui débaptisent leur habitation…

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article