Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Histoire et histoires de Pornichet

Histoire et histoires de Pornichet

Patrimoine, personnalités, villas...

Ker Juliette, pour l'amour d'une couturière

S'il est une villa emblématique de Sainte-Marguerite, c'est bien Ker Juliette aujourd'hui propriété du groupe HMC.

 

Pornichet villa ker juliette 07 CLoret (1)

 

Pornichet villa ker juliette 07 CLoret (2)

En 1880, Charles Mercier, avocat parisien, achète au Comte de Réaulx, un nantais, une vingtaine d'hectares de dunes parsemées de bois.

L'histoire locale prétend que la fille unique de Charles Mercier, Marguerite, étant de santé fragile, le corps médical lui aurait préconisé l'air marin pour récupérer ses capacités physiques. La réalité est tout autre, puisque Charles, fils d'une famille de chirurgiens réputés, préfère s'exiler à Pornichet pour fuir les foudres familiales déclenchées par son mariage avec Juliette Hinrie, une simple couturière. Quant à Marguerite, elle vivra à Pornichet jusqu'à l'âge de 104 ans !

Charles Mercier ne regrette aucunement son choix et profite de sa retraite forcée pour s'investir dans la vie politique de Saint-Nazaire, ville dont Pornichet, n'est alors qu'un quartier pauvre et délaissé.

A la même date, il constitue avec des amis notables nantais (MM. Porson, Flornoy...), la Société Civilie Immobilière de Pornichet qui a pour but "d'effectuer toutes les démarches en vue de la création de la commune de Pornichet".

Il s'associe également avec ses amis, Ernest Ortmans, un fabricant de produits chimiques originaire de Liège en Belgique et Charles Spiers, un commissaire en marchandises britannique, pour édifier sur la plage de Sainte-Marguerite un hôtel de style flamand.

Autour de cet hôtel, ils créée le lotissement de Sainte-Marguerite, du nom de la sainte patronne de la fille de Charles.

En 1886, Charles Mercier fait construire dans un parc de trois hectares, la somptueuse villa Ker Juliette de style britannique dessinée par l'architecte nazairien Henri Van Den Broucke.

CPP 0440

 

CPP 0441

 

CPP 0442En 1932, Charles Mercier décède dans sa villa. Son unique enfant Marguerite, en devient la propriétaire. En 1951, elle vend la villa et le parc au groupe Rhône-Poulenc pour y accueillir les enfants des salariés en colonie de vacances. Le groupe en assure son exploitation jusqu'en 2000.

Aujourd'hui, la villa remarquablement bien entretenue appartient au groupe HMC qui gère cette résidence hôtelière.

 

Crédit photos : Corinne Loret

 


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article